interview-duo Willy Borsus & Adrien François. Focus sur le FIFCL et les Rencontres Pro


Publié le 11-05-2021 à 09:34

interview-duo. Les Rencontres Professionnelles de l’industrie cinématographique se tiendront le mardi 9 novembre 2021. Rencontre avec deux personnalités impliquées : Willy Borsus, Vice-Président de la Wallonie et Ministre de l’économie et Adrien François, Directeur du Festival International du Film de Comédie (FIFCL).







GRE-Liège : « En quoi consistent les rencontres professionnelles de l’industrie cinématographique ? »

Willy Borsus :  C’est un espace de rencontres important. C’est une opportunité pour de nombreuses entreprises actives dans le secteur audiovisuel de se faire connaître, de nourrir des contacts, de mettre toute la profession, si j’ose dire, en lumière, et de réseauter autour du cinéma. C’est un secteur dans lequel il est primordial de pouvoir tisser des liens.

Adrien François : Réunir un panel d’invités de qualité qui représente la chaîne de fabrication d’un film qui sera incontestablement une plus-value pour alimenter un débat qui apportera une lumière sur l’importance à consacrer davantage d’intérêt pour le genre comédie, souvent négligé il faut bien le dire par les commissions et les récompenses. « Rire est le propre de l'homme » - de François Rabelais.

 

GRE-Liège : « Pourquoi pensez-vous qu’il grand temps de prendre la Comédie au sérieux ? »

Willy Borsus :  Je crois que c’est Michel Audiard qui disait « Il n’y a rien de plus difficile et épuisant que de faire rire au cinéma ». Trouver le ton juste et la réplique qui fera mouche, c’est tout un art. La comédie est un genre à part entière, populaire, apprécié, qui fait recette et qui est, encore plus par les temps qui courent, bien nécessaire.

Adrien François :  Il faut remettre le genre comédie au milieu du village (rires), Les chiffres de l’Observatoire Européen de l’Audiovisuel sont là pour nous démontrer que 35% des plus grandes réussites du box-office francophone de ces 10 dernières années sont des comédies.

 

GRE-Liège : « En tant que Directeur du FIFCL, quels sont les objectifs attendus ? »

Adrien François : Avec le GRE-Liège, nous souhaitons ouvrir des débats sur base de chiffres et sur base de témoignages des différents professionnels qui participeront à cette table ronde. La première édition qui devait avoir lieu en novembre 2020, avaient répondu présent.e le producteur Joseph Rouschop, la réalisatrice Solange Cicurel, la directrice générale adjointe du Service Général de l’Audiovisuel et des Médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles Jeanne Brunfaut ou encore le Vice-Président de la Wallonie et Ministre Willy Borsus. Nous espérons que ce panel représentatif sera au rendez-vous cette année. L’idée est de partager les points de vue et les visions de chacune et chacun sur la perception du cinéma de comédie dans le paysage audiovisuel belge, mais aussi de permettre aux personnes qui font le cinéma d’exposer leurs besoins et les réalités des différentes facettes de leur profession.A titre plus personnel, l’envie est de faire bouger les choses et de donner une place plus valorisante au genre comédie, notamment dans leur financement, leur promotion et leur distribution.

 

GRE-Liège : « En quoi le soutien au cinéma dynamise-t-il le développement économique  ? »

Willy Borsus :  En temps normal, le retour d’investissement en Wallonie par le biais de Wallimage dans l’industrie audiovisuelle varie en moyenne entre 400 et 500%.

A titre d’exemple, la combinaison avec le Tax-Shelter couvre jusqu’à 40% des dépenses de production.

Cela rend l’offre de Wallimage très attractive. Nous bénéficions en Wallonie d’un « hot-spot » des coproductions européennes avec plus de 400 films et séries en 20 ans. Rien qu’en 2019, les retombées économiques des projets qui ont été soutenus par Wallimage se chiffrent à 37M€.

Le cinéma wallon est indéniablement un moteur économique et social. Le cinéma est un pilier de la culture, ne l’oublions pas. C’est hélas également un secteur particulièrement impacté par la crise sanitaire.

 

GRE-Liège : « Selon vous, quelle est la plus-value du GRE-Liège dans l’écosystème de l’industrie cinématographique ? »

Willy Borsus :  Le GRE-Liège peut être, avec d’autres, fédérateur de projets économiques nouveaux. En ce sens qu’il s’agit là d’une opportunité dans la diversification de ses activités, notamment en encourageant les rencontres entre professionnels de l’industrie audiovisuelle, de Liège ou d’ailleurs.

Il y a une belle réflexion dans le cadre du partenariat avec le FIFCL. Cela va, je l’espère, dynamiser le développement économique autour des métiers concernés par la création, la production ou la diffusion des films.

Adrien François : L’expérience et le carnet d’adresse du GRE-Liège que ce soit en termes de ressources humaines, de réflexion, de mobilisation et de développement, sont une plus-value incontestable pour coorganiser ce genre de rencontres, mais aussi pour assurer un suivi qui ira bien au-delà de ce débat qui se tiendra le mardi 9 novembre 2021. Le GRE-Liège souhaiterait que des rencontres professionnelles soient organisées annuellement et qu’elles soient pérennisées dans le temps avec l’idée que le FIFCL devienne peu à peu un grand rassemblement de professionnels du cinéma au cœur de Liège..

 

GRE-Liège : « Question sur le Grill. Quel est votre film de Comédie préféré et quel est le dernier film que vous avez été voir en salle ? »

Willy Borsus :  J’ai beaucoup aimé « Intouchables ». C’est un film touchant, plein de justesse et d’humour. Le dernier film que j’ai pu voir en salle remonte hélas à un certain temps eu égard au contexte que nous connaissons. C’était le film « Police » avec Omar Sy, encore une fois, mais dans un ton beaucoup moins léger.

Adrien François : J’ai deux films ex æquo. « Le Boulet » réalisé par Alain Berberian et Frédéric Forestier puis « Podium » réalisé par Yann Moix. J’adore ces univers et cet humour décalé, complétement fou et pétillant !

Le dernier film que je suis allé voir en salle c’était « Ducobu 3 » réalisé par Élie Semoun ; il m’avait invité à son avant-première à Liège et c’était super de le revoir après son passage au FIFCL en 2019.

Avec le soutien du Ministre de l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique.

OMEGA Constellation Ladies Mechanical replica watches with custom 8520 luxury replica watches sale automatic mechanical movement https://www.hontwatch.to/